La Maison de l’horreur

p. 780

Dossier M – Pièce n°40

« Ce panneau, il cachait autant qu’il signalait la maison
où Dutroux et sa femme avaient séquestré, violé et assassiné des enfants pendant des années. 
»

« Cette posture : elle était complètement christique. Il s’agissait d’un gosse crucifié sous des dehors parfaitement idyllique ! »

« Pourquoi des ailes noires ? Pourquoi lui avoir donné
un air vaguement inquiétant ?
 »

« Je songeais aux gens qui habitaient la maison mitoyenne, tandis que juste de l’autre côté du mur… »

« Voici donc ce que Dutroux voyait de sa fenêtre. »

« Comment pouvait-on vivre ici ? »

2018-01-26T17:31:22+00:00